La musique peut-elle guérir?

Mon attention n’est pas de trancher la question du terme de « musicothérapie » et d’en trouver une vérité sur son sens, mais de vous proposer quelques informations pour comprendre ce qu’il en est dit par les scientifiques à travers des définitions et de vous faire partager mon avis personnel.

Lorsque l’on emploie le mot musicothérapie, tout le monde peut voir à quoi cela fait référence. Ce terme peut être traduit comme le soin par la musique et relève d’une commodité d’usage comprise de tous.

Pourtant, le terme thérapie peut être problématique.

L’adjonction de thérapie à musique souligne de manière trop radicale le fait que la musique soit un traitement, or cela reste à être vérifié. Les pistes que l’on a aujourd’hui grâce à l’imagerie cérébrale tendent à montrer les effets de la musique sur le cerveau. De là à affirmer qu’elle peut se substituer à tout traitement, il reste des choses à étudier.

Je choisis de voir la musicothérapie comme une étape du processus de soins plutôt que de la voire comme un « processus guérisseurs ». Je m’appuie sur ce choix en reprenant la réflexion de Richard Forestier dans son ouvrage Tout savoir sur la musicothérapie : l’art thérapie à dominante musicale, lorsqu’il précise que : « Confrontée à la souffrance, l’activité musicale stimule les éléments sanitaires humains [et qu’] elle n’a pas le pouvoir de guérir. » On observe ainsi que le mot soin est plus pertinent que guérir qui implique une finalité dont on ne peut connaitre l’issue au préalable. Soin apparaît ici plus neutre que guérisseur qui laisse suggérer une promesse de résultat.

Edith Lecourt (psychologue et musicothérapeute) apporte une précision en disant que : « (…) la musique n’est pas considérée comme thérapeutique par elle-même, par contre, les techniques de musicothérapie se doivent d’être élaborées dans cet objectif. Elle discute de l’importante de l’adjonction du terme « thérapie » et « musique ».

La musique reste cependant un élément médiateur puissant. De nombreuses recherches existent à son propos et sur ses bienfaits. La science étudie aujourd’hui certains effets de la musique sur le cerveau et de ses actions au niveau neurobiologique. La musique a un impact sur l’être humain, elle a des effets émotionnels très forts.

Réalisé par Andrea Girardot © clemence-bostnavaron.fr